Les kinois s’interrogent: Fibre optique, un raté ou une gestion opaque ?

La fibre optique, voilà un terme qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive dans le pays, et qui a fait rêver pratiquement tous les Congolais, particulièrement ceux d’entre eux qui utilisent l’outil informatique. Conséquence de l’arrogante campagne médiatique faite à ce sujet, tout le monde attendait fiévreusement l’opérationnalité de la fibre optique car on disait aux gens que les réseaux internet, notamment, fonctionneraient désormais à une vitesse vertigineuse, en dehors de sa fidélité absolue.

Certains, par naïveté ou ignorance, ont même cru que désormais toutes les chaînes de télévision seraient captées avec une netteté d’image, la fibre optique devant tout arranger. N’est-ce pas qu’elle est optique, cette fibre ? se défendaient-ils face à ceux qui tentaient inutilement de les ramener à la raison.
Les temps avaient passé, puis les kinois se sont réjouis en voyant des gens très entreprenants exécuter avec ardeur, à travers la ville, des travaux de terrassement et faire passer la fibre en question.
Mais près de deux mois après son inauguration, c’est la désillusion totale. Il n’y a aucun changement. Les kinois se demandent ce qui se passe. Ont-ils été dupés, ou ne leur a-t-on pas expliqué la chose dans les détails, d’autant plus qu’un opérateur de télécommunication, avec des expressions donnant un air faussement savant comme 3G, 4G, donne l’impression de s’être accaparé de la gestion de la fameuse fibre, dont, du reste, il fait payer les services. La gestion de la fibre optique serait-elle donc déjà privatisée ?
Plusieurs médias avaient parlé de raté quelques jours après l’inauguration de la fibre optique. Des 10 mégabits prévus et effectivement lancés à l’atterrage, seuls 2 seraient arrivés à Kinshasa. Comment peut-on expliquer un tel échec, à supposer que tel soit le cas ? Ceux qui avaient effectué les travaux n’étaient-ils pas qualifiés ? A-t-on confié l’exécution de ces travaux pourtant d’intérêt vital aux incompétents, question de minimiser le coût par rapport au budget réellement alloué ? Le Ministre a lui-même reconnu qu’il y a eu des insuffisances sans préciser lesquelles.
Certains ont carrément affirmé que des malversations financières auraient été la cause de ce raté.
Dans certains coins de Kinshasa, cependant, comme la commune de Kasa-Vubu, on voit ces derniers temps des Chinois s’activer dans la pose des dérivateurs. Vraisemblablement, ils vont servir à faire entrer la fibre optique dans les rues. Il ne faudra donc, aux éventuels utilisateurs, que de la  » happer  » suivant les normes qui ne manqueront pas à être rendues publiques.
Il serait en tout cas souhaitable que le peuple, véritable destinataire de cette fibre optique, soit éclairé à ce sujet et sache, donc, ce qui se passe réellement. Sinon, il continuera à se poser des questions, ce qui aura pour conséquence la spéculation, avant qu’il ne se mette à clouer au pilori certains responsables qui n’y seront peut-être pour rien. L’information, faut-il le rappeler, est un droit dont il n’est pas permis de priver la population.

Jean-Claude Ntuala

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s