Nord Kivu : Goma et ses environs en proie à l’insécurité

Déjà réputé préoccupant à cause de récurrentes guerres, l’environnement sécuritaire à Goma et localités environnantes se détériore davantage après la  dernière crise ayant débouché sur la prise du chef-lieu de la province du Nord Kivu par les mutins du Mouvement du 23 Mars (M 23).

Les nouvelles en provenance du Nord Kivu sont plus que révélatrices. Pas plus tard que le vendredi 7 décembre courant, plusieurs habitants des localités de Kanyaruchinya, Kibati, et Mutaho ont fui vers Goma à cause de l’insécurité provoquée par la présence massive d’éléments M 23 positionnés sur les collines de Munigi et l’occupation de leurs habitations par ces rebelles, a-t-on rapporté hier mercredi 12 décembre, au point de presse hebdomadaire conjoint des Nations Unies.

Pour n’en rester pas là,  » ces rebelles perçoivent également des taxes auprès des véhicules et motocyclettes circulant sur l’axe Goma-Munigi « , a affirmé le porte-parole militaire de la Mission de l’organisation des Nations Unies pour la stabilisation du Congo (Monusco), Félix Prosper Basse.

Pratiquement dans la même période, des hommes armés surpris en pleine tentative de cambriolage dans les installations de la société de télécommunication Congo Chine Télécom (CCT), ont ouvert le feu sur le docteur Komlan des Nations Unies, dont la résidence jouxte cette entreprise. Heureusement la victime s’en sorti blesser au visage. Il a été immédiatement évacué pour de soins appropriés vers un hôpital de Goma.

Les malfrats non autrement identifiés, ont réussi à s’enfuir en emportant une somme de trois milles (3000) dollars américains de la CCT.

Malgré le retrait des mutins du M 23 de la ville de Goma et de la localité de Sake, reconnaît la mission onusienne, la situation sécuritaire reste tendue dans la province du Nord Kivu. Le spectre de violence et d’insécurité est entretenu dans le chef des populations locales surtout par le fait que, les éléments du M 23 ne se sont pas retirés à 20 kilomètres de chef-lieu de la province du Nord Kivu, conformément aux injonctions donnés au mouvement rebelle par les chefs d’Etat de la Conférence internationale de la région des grands lacs (CIRGL). Ils sont plutôt cantonnés sur les collines de Munigi, localité située à moins de 5 kilomètres de l’aéroport de Goma et un peu plus loin à Kibati, ainsi qu’à Kibumba.

La chute de Goma le 20 novembre dernier, a donné lieu au pillage et aux actes de vandalisme de la part des rebelles qui avaient investi la ville. Ajouté le retrait des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) de cette ville, abandonnant armes et munitions, ont plongé la population dans l’insécurité. La peur est  évidente que les armes abandonnées ne soient en ce moment détenues par des bandits et autres hors-la-loi. Il faut ajouter qu’à la chute de Goma, plus de 1500 détenus de la prison de cette ville, dont plus de la moitié des combattants, se sont volatilisés dans la nature.  A l’heure qu’il est, ces repris de la justice ne sont pas encore rattrapés. Ils présentent, nous n’insisteront pas assez, un vrai danger pour la population.

 

Les rebelles du M 23 cantonnés à moins de 5 Km de Goma

Plusieurs personnes averties sont d’avis que, le regain de l’insécurité enregistrée ces derniers jours à Goma et dans les localités contrôlées par les rebelles du M 23 est en grande partie liée à la situation ci haut déplorée.

Qu’à cela ne tienne, la Monusco a annoncé avoir activé le plan de protection interne de la ville de Goma dans le cadre de l’opération Wide Awake (Réveil total). C’est dans ce contexte que les forces onusiennes, indique-t-on, patrouillent sans relâche dans la capitale provinciale, particulièrement autour de sites importants, afin de prévenir et d’interdire tout incident négatif.

Abondant dans le même sens, le lieutenant-colonel Félix Prosper Basse, soutient que l’observation aérienne se poursuit également dans la conduite de l’opération unilatérale Blue Eagle (Aigle Bleu), matérialisée par les patrouilles de reconnaissance aérienne de longue portée au-dessus de plusieurs localités, notamment Goma et environs, dans le but d’évaluer la situation sécuritaire et dissuader les activités des groupes armés.

Toujours dans le souci de la sécurisation des personnes et de leurs biens, ainsi que des infrastructures publiques ou à caractère social, les troupes d’intervention rapide de la Monusco ont été notamment déployées dans les sites ci-après ; le camp des déplacés de Mugunga, les stations de carburant, le dépôt ESKO, le quartier général de la Monusco, le quartier général de l’EI, les installations du Programme alimentaire mondial (PAM), le Mont Goma, la Banque africaine et la Banque internationale de crédit (BIC).

Au début de la semaine, soit le lundi 10 décembre courant, les troupes du service du génie sud-africain de la mission onusienne ont lancé l’opération Formidable, en renforçant les mesures de sécurité et les lignes de défense autour du périmètre de l’aéroport de Goma.

Quelques jours auparavant, soit le 3 décembre courant, les troupes onusiennes ont appréhendé six éléments du M 23 à l’aéroport de Goma. Les six individus ont été aussitôt remis au Mécanisme conjoint de vérification pour leur prise en compte. Le même jour, les chefs d’Etat-major des armées de la RDC, du Rwanda et de l’Ouganda, se rencontrés à Goma, en vue d’examiner les voies et moyens de mise en œuvre des décisions contenues dans les accords de Kampala.

Par ailleurs, le porte-parole militaire a fait savoir que, les FARDC continuent de mener des opérations contre les Maï Maï Cheka, dont quelques éléments se sont repliés vers la localité de Pinga, suite à leur défaite face aux forces gouvernementales à Kalembe et Kashuga, ayant causé la mort du colonel mutin Bata.

Enfin, lors d’une cérémonie officielle organisée le 5 décembre courant, le maire de la ville de Goma a remis aux forces de la Monusco, un mémorandum rédigé par les habitants de Kanyabayonga, dans lequel ils expriment leur gratitude à la mission onusienne pour les efforts consentis en vue de la restauration de la paix à Goma.

Dovin Ntelolo Diasonga

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s