Augmentation des frais académiques, le ministre Chelo met sur pieds une commission d’enquête

Le ministre de l’Enseignement supérieur, universitaire et de recherche scientifique, Bonaventure Chelo Lotshima est déterminé à dissiper les malentendus sur les frais académiques à payer pour l’année 2012-2013. Il vient de mettre en place une commission d’enquête dirigée par son directeur de cabinet Kimenya Musailwa Déogratias.

En effet, selon des informations diffusées par nombre d’organes de presse, plusieurs universités et instituts supérieurs auraient revu à la hausse les frais académiques pour l’année 2012-2013. Des  informations qui avaient suscité un véritable tolet au sein de la communauté estudiantine en particulier et congolaise en général. Face à cette situation qui nuit à la paix sociale, le ministère de tutelle s’est saisi du dossier enfin de rétablir la vérité sur le montant dont les étudiants sont obligés de payer pour cette année académique conformément à la décision n°014, 015, 016 prise par le ministre Bonaventure Chelo Lotshima.

Ainsi, la commission d’enquête est composée de huit membres dont six du ministère de l’Enseignement supérieur, universitaire et de recherche scientifiques et deux journalistes. C’est pour de raisons de transparence que le ministre Bonaventure Chelo a associé les journalistes à cette enquête qui doit prendre fin le 18 décembre courant. Les membres de ladite commission vont visiter plusieurs établissements publics d’enseignement supérieur et universitaire de Kinshasa. L’objectif est de se rendre compte du respect de l’applicabilité de la décision 014 du ministre concernant « les modalités de paiement des frais d’études dans les établissements de l’Enseignement supérieur et universitaire.

Pour la simple journée d’hier, deux universités entre autres ; l’Institut national de bâtiment et travaux publics (INBTP) et l’Université pédagogique nationale (UPN) ont été visitées par la commission d’enquête. Elle a eu des pourparlers avec les comités de gestion de ces deux établissements sur la question des frais d’études. Les conclusions restent encore confidentielles en attendant l’élaboration d’un rapport final qui sera rendu public dans les prochains jours. Par contre, à l’heure actuelle, il convient de signaler que selon certaines indiscrétions recueillies, le ministre de l’Enseignement supérieur, universitaire et de recherche scientifique Bonaventure Chelo Lotshima n’avait pris aucune décision visant l’augmentation des frais d’études. Il semble que ce sont des comités de gestions de certains établissements d’enseignement supérieur et universitaire qui auraient décidé de leur propre chef d’augmenter les frais d’études pour l’année en cours.

En revanche, l’enquête nous dira mieux sur les tenants et les aboutissants de cette éventuelle augmentation des frais académiques. Entre temps, il sied de retenir que « les frais académiques se fixe de commun accord avec toutes les parties prenantes et se paye par tranche ». Et, le montant fixé pour cette année est la somme des frais préliminaires (frais d’inscription, de concours), des frais d’études et des frais connexes (achat de la carte d’étudiant, des documents de fin d’études).

Honoré Djeko Ohanga

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s