Tensions à Kampala

Depuis dimanche  9 décembre, le regard des Congolais sont tournés vers Kampala où s’est ouvert le cycle des négociations entre le gouvernement et la rébellion du M 23 pour trouver une solution à la situation qui prévaut au Nord-Kivu, théâtre d’une guerre entre les FADRC et le M 23. Un jour après le début des travaux, ce lundi 10 décembre les rebelles congolais du M23 ont décidé de boycotter le deuxième jour des négociations avec le gouvernement de RDC organisées dans la capitale ougandaise Kampala.

Au fait, les rebelles du M 23 reprochent au gouvernement de Kinshasa son agressivité au début des pourparlers. Ce qui laisse croire que la confiance et la compréhension entre les parties font défaut.  » Nous ne venons pas. Nous sommes à notre hôtel,  » a fait savoir hier lundi 10 décembre René Abandi, responsable des relations extérieures du M23.  » Nous  sommes  ici pour négocier, pas pour écouter la colère du gouvernement,  » a-t-il précisé. Sans pour autant dire si les rebelles vont participer aux négociations de ce mardi  11 décembre. Dans tous les cas, les espoirs pour la tenue du dialogue sont encore permis.  » Quand il nous semblera qu’il y a un cadre pour négocier, nous viendrons « . Ces propos sont bel et bien de René Abandi. Ils laissent planer l’espoir.

Au début des travaux  dimanche, les discussions ont commencé sur fond d’invectives et provocation. Et pour cause ? Le chef de la délégation rebelle, François Rucugoza, a déclaré que la crise dans l’Est était due à une mauvaise gouvernance et  à un manque de leadership. Réagissant à ces propos,  le ministre congolais des Affaires étrangères, Raymond Tshibanda, a  menacé de bloquer les travaux accusant le M 23 de mauvaise foi. Il a qualifié le discours du M23 de  » peu courtois et teinté de beaucoup de contre-vérités « .

Le moins que l’on puise dire est que le début des discussions entre le gouvernement  et le M23 est marqué par une vive tension. Dans ces conditions, l’absence de sérénité et de compréhension entre les deux parties peut hypothéquer le bon déroulement des travaux. Il est temps que les protagonistes dans les deux camps  appelés à discuter à Kampala et Goma,  arrivent à mettre de l’eau dans leur vin pour avancer et esquisser les pistes de sortie de crise. C’est à ce niveau que le rôle des médiateurs apparaît important pour calmer les esprits et détendre l’atmosphère. Et faire avancer véritablement les travaux.

Dans les jours à venir, dans les discussions ouvertes il est attendu des avancées significatives pour passer à autre chose, entre autres, le retour  de la paix et de stabilité. A ce propos, les populations meurtries par la situation de  conflit au  Nord Kivu ont  des  attentes par rapport aux négociations lancées. La perspective des tensions et de boycott que font planer les protagonistes est de mauvais augures. Dans un autre registre, le retour de la paix est une exigence pour enfin penser au développement du Nord Kivu. La situation sociale et humanitaire sur  le terrain est alarmante. Elle interpelle le gouvernement et les rebelles du M 23. Il est temps pour les deux parties en présence de mettre un terme au calvaire vécu par  les déplacés et les réfugiés dans les pays voisins.

Par ailleurs, la persistance de ce conflit va, à terme, avoir une incidence négative sur l’expansion des dépenses de souveraineté et  les dépenses de l’Etat en général. Il ne faut  pas envisager  la détérioration de la situation sécuritaire et la reprise de la guerre. Dans un contexte de pauvreté et de sous développement, il est irrationnel de dépenser autant d’argent pour la guerre et très peu dans les dépenses sociales. C’est un luxe qu’un pays comme la RDC, pays post conflit,  ne peut s’offrir. C’est  la raison pour laquelle les tensions observées hier à Kampala n’ont pas de raison d’être. Les acteurs dans les deux camps doivent passer aux choses sérieuses. Le spectacle d’hier offert par le M 23,  à savoir rester à l’hôtel quand il faut travailler, n’est qu’une distraction de très mauvais goût.

Didier Munsala Buakasa

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s