Conférence économique africaine à Kigali : Les dirigeants africains exhortés à investir dans l’emploi et les infrastructures

A l’ouverture d’une réunion d’experts sans précédent, des chefs d’État ou anciens chefs d’État africains ont exhorté les dirigeants d’entreprises, politiques et communautaires à contribuer à transformer la croissance impressionnante du continent en opportunités économiques pour les citoyens.

Le président rwandais Paul Kagamé, ouvrant la première Conférence économique africaine organisée dans son pays, a déclaré :  » Au Rwanda, nous savons que la politique et l’économie vont de concert et nous avons fait le choix conscient et délibéré du développement inclusif basé sur notre réalité politique. Dans les grandes lignes, les résultats se sont avérés positifs. La croissance est constante et les niveaux de pauvreté ont été considérablement réduits, passant de 56,9 à 44 pour cent en cinq ans, soit une diminution de 12 pour cent.  »

Organisée chaque année par la Commission économique pour l’Afrique (ECA), la Banque africaine de développement (BAD) et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), la Conférence économique africaine a, cette année, pour thème :  » Le développement durable et inclusif en période d’incertitude économique « .

L’Afrique a bien résisté à la crise économique et a réalisé des avancées considérables dans le développement humain et la lutte contre la pauvreté. La région est cependant toujours en proie à des taux élevés de pauvreté, de famine, de chômage et d’inégalités dans l’expression politique et dans l’accès aux ressources.

 » À l’exception de 2008, l’Afrique a connu une performance économique et une croissance du PIB par habitant exceptionnelles au cours de la première décennie de ce siècle « , a déclaré Helen Clark, l’Administrateur du PNUD.  » Mais il reste du chemin à parcourir dans bien des pays pour traduire cette croissance en un meilleur développement humain. Des mesures politiques volontaristes et des investissements ciblés sont nécessaires pour que la croissance soit non seulement rapide, mais également inclusive et durable.  »

Les participants à cette journée d’ouverture ont déclaré que la question fondamentale pour le continent est de passer d’une économie fondée sur les matières premières de base à une économie diversifiée et innovante alors que les aides financières, les transferts de fonds et les investissements étrangers se font rares.

Donald Kaberuka, président de la Banque africaine de développement, a souligné la nécessité de solutions à long terme. Il a suggéré que la croissance africaine inclue la recherche de solutions au financement interne du développement des pays africains et tienne compte de ce qui n’a globalement pas bien fonctionné pour redéfinir leurs politiques.

 » L’Afrique doit investir dans un enseignement de qualité afin d’empêcher les enfants d’hériter de la pauvreté de génération en génération « , a déclaré M.Kaberuka.

 » C’est ainsi que vous mettez fin au fait que les enfants doivent supporter l’héritage de la dette et, ce faisant, vous brisez la transmission de la pauvreté « , a-t-il dit lors d’une séance d’ouverture.

 » Le développement inclusif doit être synonyme d’équité, d’égalité, de participation populaire, non seulement à la vie politique, mais également à l’économie même. Et, bien sûr, il faut de la transparence et tout ce qui fait que les administrés croient et ont confiance en ceux qui les gouvernent,  » a ajouté l’ancien Président du Nigeria, Olusegun Obasanjo.

Les participants à la conférence ont également affirmé que la protection des communautés face à la volatilité des prix de la nourriture et du carburant, aux changements climatiques et à l’instabilité politique nécessite l’adoption de mesures audacieuses en faveur de la protection sociale, y compris dans les circuits de l’assurance, du crédit et de l’emploi.

La Conférence économique africaine est organisée en séries de débats thématiques combinés à des séances d’analyse de la recherche politique provenant de l’ensemble du continent. La conférence offre un espace d’échange unique en matière d’ouverture pour permettre aux leaders politiques, aux universitaires et aux nouveaux talents du continent de discuter des solutions aux questions pressantes du développement africain.

BAD

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s