L’élection du Rwanda au Conseil de sécurité, est-ce un piège ?

La semaine dernière le Rwanda a été élu comme membre non permanent du Conseil du Conseil de sécurité des Nations Unies. Durant deux ans, le Rwanda, pays de la région des Grands Lacs, siègera, aux côtés des cinq membres permanents du Conseil de sécurité pour examiner de grandes questions de la planète.  La nouvelle de l’élection du Rwanda a été accueillie de diverses manières dans la région des Grands lacs en générale, en République démocratique du Congo en particulier.

Pour la simple raison qu’un rapport des Nations Unies en passe d’être publié cite nommément le Rwanda comme  parrain de la rébellion de M23. C’est d’ailleurs la énième fois que Kigali est cité comme un des acteurs de la déstabilisation de la partie orientale de la RDC. De son côté, le Rwanda continue à rejeter les conclusions du deuxième rapport des experts de Nations Unies qui l’accusent de soutenir financièrement et matériellement les rebelles de M23.

L’élection du Rwanda comme membre non permanent du conseil de sécurité ne pouvait donc que susciter diverses réactions et débats dans les salons politiques

Mais, en analysant  froidement  cette nouvelle donne, force est de constater que l’entrée du Rwanda dans le cercle fermé du Conseil de sécurité où il ne possède aucun droit de veto  peut être perçue pour tous ceux qui se préoccupent de la crise dans l’Est comme un test pour le pays des milles collines à se comporter de manière responsable. En effet, en désignant le Rwanda comme membre non permanent du Conseil de sécurité, les Nations Unies entendent mettre Kigali devant ses responsabilités ; en faisant en sorte qu’il montre sa bonne foi dans la résolution pacifique de la crise dans l’Est de la Rdc où sa responsabilité est publiquement mise en cause. Dans un Conseil de sécurité des Nations Unies constitué des pays comme les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne, la Chine, la Russie  et la Corée du sud (un des membres non permanents) et qui sont  tous totalement opposés à l’occupation illégale de l’est de la RDC et aux pillages des richesses du pays, le Rwanda est obligé de faire mention honorable, au risque de s’attirer la foudre de ces pays.  Il est de coutume que dans une classe, l’on donne de responsabilité à l’élève turbulent ou dérangeur pour lui donner l’occasion de faire l’expérience de la discipline.

Pour un  grand nombre d’observateurs, l’entrée du Rwanda au sein de Conseil de sécurité peut être un piège qui pourrait contraindre le Rwanda à dévoiler sa vraie face cachée dans la situation actuelle dans l’Est de la RDC. Kigali est donc appelé à afficher un comportement exemplaire.  Par conséquent il doit montrer des signaux forts  pour la restauration de la paix, du dialogue et de la confiance dans la région des Grands Lacs, devenues depuis plus d’une décennie une plaie ouverte sur l’Afrique.  En définitive, l’élection du Rwanda comme membre non permanent du Conseil de sécurité peut donc être considérée comme une nouvelle chance  pour la restauration de la paix dans l’Est du Congo. Car, le Rwanda, de cette position, au milieu des grandes puissances, devra désormais faire bien attention aux gestes et actions qu’il pose dans la sous région des Grands Lacs, plus particulièrement dans l’est de RDC. Il doit impérativement être respectueux  de la Charte des Nations Unies et des principes de droit international.

Pour sa part, la République démocratique du Congo doit saisir cette occasion pour démarrer sa machine diplomatique longtemps grippée. Cela doit se faire par des actions de lobbying menées auprès de ses partenaires, qui heureusement se retrouvent pour nombre d’entre eux parmi les membres permanents et non permanents du Conseil de sécurité, afin qu’ils ne lésinent pas sur les moyens pour mettre hors d’état de nuire tous ceux qui de près ou de loin, se livrent sans scrupule à la déstabilisation de l’Est de la RDC en soutenant des groupes rebelles et en participant aux pillages des richesses du Congo.

 Luc-Roger Mbala Bemba

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s