RDC : Selon la société civile du Nord Kivu, Des éléments infiltrés du M23 sèment la terreur à Goma

La recrudescence des actes de banditisme et d’assassinats sont observées depuis quelques mois à Goma , chef lieu de la province du Nord Kivu , a affirmé  lundi M . Amisi Mambo de la société civile du Nord Kivu. Selon lui, depuis le mois de  mai 2012, une trentaine de personnes ont été victimes des attaques perpétrées par des hommes mains armées ou des actes terroristes commis par des inconnus en uniformes.  « Le dernier en date remonte au week-end dernier lorsque un caporal  a fait exploser une grenade dans une rue de Goma tuant un militaire des FARDC qui voulait le neutraliser et blessant plusieurs personnes. Il ya quelques jours, un opérateur économique œuvrant dans le secteur pétrolier a été froidement abattu dans sa résidence de. Ces attaques visiblement, mieux préparées sont de nature à plonger la ville de Goma dans un climat d’insécurité, favorable aux forces négatives qui sévit dans l’Est de la République démocratique du Congo  La psychose de la peur se fait sans cesse grandissante du fait que les auteurs ne sont toujours pas  arrêtés. » a déclaré M/ Amisi Mambo.  

 

Selon des sources proches de la société civile du Nord Kivu,, ces attaques seraient l’œuvre de groupe rebelle de M23 qui disposerait des éléments infiltrés dans la ville de Goma avec pour  seul but de provoquer des actions terroristes et de  créer la terreur et la peur dans le chef de la population  « Dans leur tentative de conquérir la ville de Goma, les rebelles de M23  recourent aux éléments infiltrés dans la ville de Goma. Soutenus militairement par l’armée  rwandaise, les hommes de M23 ne reculent devant rien pour commettre leur sale besogne. Ils commettent des assassinats de nuit comme  de jour. », a souligné M. Amisi mambo.

Pour sa part, la société civile du Nord Kivu  a indiqué que  les M23 recourent  aux méthodes utilisées par le Front patriotique rwandais  (FPR) après la prise de la ville de Kigali en juillet 1994, quelques jours après l’attentat contre l’avion du président Juvénal Habyarimana, Attentat qui a déclenché le génocide rwandais de 1994. Face à cette situation alarmante, le ministre congolais de l’Intérieur s’est rendu à Goma où il a tenu une réunion de sécurité avec les responsables civiles et militaires de la région du Nord Kivu ainsi que les responsables de la police nationale.

 

La réaction du groupement congolais

Conscient du fait que la situation dans la région de Goma est alarmante, le ministre congolais de l’Intérieur, Sécurité et décentralisation, M. Richard Muyej Mangez a effectué dimanche dernier une visite à Goma où il a annoncé la mise en place des patrouilles mixte Police-FARDC pour neutraliser les auteurs de ces actes de terreur et restaurer la paix, la sérénité et la confiance dans le chef de la population de Goma.

De leur côté, les autorités congolaises ne restent pas inactives. Elles ont annoncé dimanche avoir arrêté une vingtaine de suspects pour des attaques à l’arme à feu et à la grenade qui ont fait au moins trois morts et quatre blessés, les 22 et 24 septembre. Parmi les personnes incriminées, des civils et des soldats des Forces armées de la RDC (FARDC), a précisé le ministre de l’Intérieur Richard Muyej, lors d’un déplacement à Goma.

« La situation de la guerre absurde imposée à la RDC par le Rwanda semble favoriser cette situation de banditisme dangereux et de criminalité dont les actes se rapprochent du banditisme urbain », a-t-il estimé Richard Muyej. Pour le maire de Goma, Nasoon Kabuya, le commandant de la police, le colonel Oscar Manosa, et même pour les acteurs de la société civile, il ne fait aucun doute que les attaques sont dues au M23, dont ils craignent une infiltration.

De son côté, la Mission de l’ONU pour la stabilisation du Congo (Monusco) a préféré évoquer des incidents sporadiques ne remettant pas en cause la sécurité globale de Goma ou du Nord-Kivu. Les rebelles ne sont pourtant qu’à une trentaine de kilomètres de la ville, dans le territoire de Rutshuru, frontalier du Rwanda et de l’Ouganda.

 

Solidarité avec le Congo

S’exprimant  sur la situation sécuritaire dans l’Est de la République démocratique du Congo, à l’occasion de la cérémonie du 63ème anniversaire de la Fondation de la République populaire de Chine, l’ambassadeur de Chine en RDC, M. Wang Yingwu a dit que la Chine exprime sa profonde préoccupation sur la situation sécuritaire et humanitaire aggravante dans l’Est de la République démocratique du Congo. « Nous soutenons les efforts  du gouvernement congolais pour sauvegarder la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale, tout en rétablissant l’autorité dans l’Est du pays, nous condamnons fermement les actes de violence commis par les mutins du M23 ainsi que d’autres groupes armés illégaux, nous exigeons la cessation immédiate de toute violence, nous nous opposons à tout soutien extérieur apporté aux forces négatives et à l’ingérence étrangère dans les affaires internes de la RDC », dixit l’Ambassadeur Wang Yingwu. L’ambassadeur de Chine croit à la vertu du dialogue.

« Nous accueillons favorablement les décisions faites par l’union africaine et la Conférence internationale de la Région des Grands Lacs sur la mise en, place d’une force internationale neutre et le mécanisme conjoint de vérification élargi, nous appelons les pays de la région à faire accroître la confiance mutuelle , à résoudre les divergences par la solution politique à travers le dialogue et la négociation, et à œuvrer ensemble pour maintenir la paix et la stabilité régionale », a conclu l’Ambassadeur de Chine en RDC.

gagnant »,  a souligné le diplomate chinois. Il a poursuivi en disant :   « Nous nous réjouissons également de voir une République démocratique du Congo unie, prospère et émergente. Nous deux pays sont liés par une coopération élargie de longue date et fructueuse. La partie chinoise est prête à conjuguer ses efforts avec la partie congolaise, pour multiplier les échanges humains et à de différents niveaux, et approfondir la connaissance mutuelle et l’amitié entre les deux peuples. La partie chinoise continuera à accorder, comme dans le passé, les aides dans la mesure de sa capacité et à investir en République démocratique du Congo, pour soutenir la révolution de la modernité et la reconstruction économique de celle-ci ». a conclu l’Ambassadeur de Chine en République démocratique du Congo

Luc-Roger Mbala Bemba

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s