Pour promouvoir le développement de la RDC, Le gouvernement et le système des Nations Unies signent un plan cadre

La date du 20 septembre 2012 restera gravée dans les annales de la coopération entre la RDC et les Nations Unies. Elle marque en fait un nouveau départ entre les deux partenaires. Cela s’est traduit par  la signature d’un plan cadre des Nations Unies pour la période  2013-2017. La RDC et le système des Nations Unies ont signé  ce plan cadre des Nations Unies pour l’assistance au développement (UNDAF) pour la période 2013-2017, marquant ainsi une nouvelle étape dans le partenariat entre les agences, fonds, et programmes des Nations Unies et le gouvernement congolais.

Pour  la période précitée, le financement de l’UNDAF en RDC est  estimé à 2,4 milliards de dollars américains, soit une moyenne de plus de 498 millions USD par an. Selon le communiqué publié, ce financement sera assuré par les Nations Unies, les partenaires financiers, le gouvernement de la RDC et le secteur privé.

Selon le communiqué rendu public,  l’UNDAF a été préparé par l’équipe de pays des Nations Unies composée de 20 Agences et par la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), en étroite concertation avec le gouvernement, les bailleurs de fonds et les acteurs de la société civile. En d’autres termes, c’est le fruit d’un partenariat entre les parties prenantes.

Lors de la cérémonie solennelle de signature du plan cadre, Fidèle Sarassoro, Coordonnateur résident des Nations Unies, s’est exprimé sur les perspectives du partenariat entre la RDC et les Nations Unies.  » Ce plan cadre confirme l’engagement des Nations Unies à travailler de façon coordonnée pour appuyer les efforts des autorités nationales en vue de promouvoir le développement humain durable en RDC. Il s’agit d’un outil stratégique visant à soutenir la cohérence et l’efficacité des programmes des Nations Unies en appui aux priorités nationales telles qu’exprimées notamment dans le Document de la Stratégie de Croissance et de Réduction de la Pauvreté (DSCRP 2) et le nouveau programme d’action du gouvernement.  »

Au fait, ce plan cadre s’articule autour de cinq grands axes stratégiques conformément au DSCRP II de la RDC, seul cadre de coopération avec les partenaires au développement. Il s’agit de la gouvernance et le développement des institutions ; de la  croissance inclusive et créatrice d’emplois ;  des services sociaux de base et le développement du capital humain ; de la gestion durable des ressources naturelles et la lutte contre le changement climatique et de la stabilisation et la consolidation de la paix.  » Outre la réalisation de ces objectifs de développement, les Nations Unies poursuivront leurs actions d’assistance humanitaire et de maintien de la paix, notamment à l’est de la RDC « , rapporte le communiqué publié.

 » La cérémonie de signature de ce jour est très importante. Elle scelle la volonté du gouvernement de la RDC à travailler en étroite collaboration avec les Nations Unies et leurs partenaires afin de stimuler l’économie congolaise, d’accélérer le processus de développement et de s’assurer que la population congolaise puisse vivre dans la dignité, la paix et la prospérité. Nous saluons l’alignement de l’UNDAF sur les priorités nationales de notre pays et restons engagés pour un dialogue de politique constructif avec les Nations Unies pendant les cinq prochaines années « , a déclaré Raymond Tshibanda, ministre des Affaires Etrangères, Coopération Internationale et Francophonie.

Pour rappel, le Plan cadre des Nations Unies pour l’aide au développement (UNDAF) constitue un cadre commun à partir duquel sont élaborés les programmes de pays des agences des Nations Unies en lien étroit avec le gouvernement. Dans le cadre de la mise en œuvre de la réforme des Nations Unies, deux  instruments ont été  ainsi créés afin de faciliter la coordination et de mieux aligner l’appui apporté par les Nations Unies sur les stratégies nationales et les priorités du pays hôte. Il s’agit du bilan commun de pays (CCA), qui précise les besoins du pays, et du Plan cadre des Nations Unies pour l’aide au développement (UNDAF).

Il faut souligner que l’analyse de la situation nationale est  réalisée dans le cadre du bilan commun du pays.

Cette analyse   examine les défis auxquels le pays fait face ainsi que la capacité de réponse nationale et les secteurs clés sur lesquels doit se concentrer la lutte contre la pauvreté. Cette analyse  prend en compte les stratégies concoctées ou en cours de réalisation ; leur impact sur la lutte contre la pauvreté et les indicateurs de suivi des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Elle permet ainsi de souligner les secteurs et les thèmes majeurs auxquels les agences du système des Nations Unies, à travers  la réalisation de  leur mandat, peuvent apporter un appui spécifique.

Dans l’UNDAF, il est  précisé les axes stratégiques de l’appui des agences des Nations Unies, en prenant en compte également les appuis des autres partenaires et les avantages comparatifs de chacun. L’UNDAF est fondé essentiellement sur la Stratégie de Croissance et de Réduction de la Pauvreté de seconde génération (SCRP II) de la RDC et la poursuite des OMD.

 Didier Munsala Buakasa

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s