Lutte contre la LRA : La Force d’intervention régionale de l’UA fin prête

La Force d’intervention régionale de l’Union africaine (UA) pour combattre les rebelles ougandais de l’Armée de résistance du seigneur (LRA) est fin prête. Elle peut désormais compter sur 2500 militaires, dont 2 000 issus des Forces de défense du peuple ougandais et 500 autres de l’Armée populaire de libération du Soudan.  Les troupes ont été regroupées au quartier général du contingent, à Yambio, localité située à plus de 350 km de Juba, capitale du Soudan du Sud, prêtes à intervenir. Pendant ce temps, dans la ville sud-soudanaise de Nzara, le commandement du contingent africain a été formellement conféré au major ougandais Alex Ahabyona.

La création de cette Task Force contre la LRA, qui devrait compter 5 000 hommes d’ici à décembre, avait été annoncée il y a plusieurs mois mais n’avait toujours pas été mise en place, faute d’effectifs et de moyens suffisants. Le contingent s’inscrit dans le cadre d’une stratégie de l’Onu et de l’UA, et soutenue par les Etats-Unis sur les plans de la logistique et de la politique.

Depuis mardi 18 septembre, 2 000 soldats des Forces de défense du peuple ougandais (UPDF) et 500 hommes de l’Armée populaire de libération du Soudan (SPLA) sont opérationnels.   La cérémonie de Yambio fait suite à celle organisée à Obo, dans l’Est de la République centrafricaine, où 360 militaires des Forces armées centrafricaines (Faca) ont été déployés le 12 septembre dernier. L’envoyé spécial de l’Union africaine pour la LRA, Francisco Madeira, a révélé mardi que la République démocratique du Congo envisageait la mise à disposition, dans un délai qui reste à préciser, de troupes à Dungu, dans le nord-est du pays.

Pendant le dernier semestre de 2011, les méfaits de la rébellion de l’Ougandais Joseph Kony ont connu une nette diminution au Soudan du Sud, en Ouganda et en RDC, mais se sont intensifiés depuis le début de cette année  en République centrafricaine. En mai dernier, par exemple, le numéro trois de la LRA, Caesar Achellam, a été capturé : il est considéré comme l’un des principaux généraux du groupe armé sous commandement de Joseph Kony et actif pendant une vingtaine d’années en Ouganda du Nord. En outre, alors qu’on l’a annoncé mort vers fin août à la suite d’un accrochage avec l’armée ougandaise, Dominic Ongwen, un autre lieutenant de Joseph Kony, est toujours vivant.

Satisfaction de l’Onu

Les Nations unies ont salué mercredi 19 septembre la mise à disposition de l’Union africaine de 2.500 soldats, qui intégreront sa Force régionale d’intervention chargée de lutter contre l’Armée de résistance du Seigneur (LRA).

 » Ce moment important marque l’aboutissement de nos efforts collectifs visant à mettre définitivement fin aux activités de la LRA, mouvement tristement célèbre pour ses exactions à l’encontre des populations civiles « , a déclaré Abou Moussa, le représentant spécial du secrétaire général et chef du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA), qui assure la coordination des efforts onusiens dans la lutte contre ce groupe armé.

Abou Moussa a rendu hommage aux pays contributeurs de troupes, malgré les défis auxquels ils font face sur le plan national. Il a indiqué que les Nations unies continueront de soutenir l’Union africaine avec laquelle elles sont engagées dans la mise en œuvre de la stratégie régionale de lutte contre la LRA, adoptée par le Conseil de sécurité le 29 juin 2012.

Le représentant spécial a plaidé pour un renforcement de la coordination entre la Force régionale d’intervention et toutes les parties prenantes, y compris les missions et représentations onusiennes concernées. Une démarche qui a pour principal objectif de protéger les populations civiles, mais aussi de contribuer au développement des régions touchées.

La cérémonie de Yambio fait suite à celle organisée à Obo, dans l’Est de la République centrafricaine, où 360 militaires des Forces armées centrafricaines (FACA) ont été déployés le 12 septembre dernier. L’envoyé spécial de l’Union africaine pour la LRA, Francisco Madeira, a révélé mardi que la République démocratique du Congo envisageait la mise à disposition, dans un délai qui reste à préciser, de troupes à Dungu, dans la Province Orientale, dans le nord-est du pays.

Mais la guerre au Nord-Kivu où l’armée congolaise combat depuis avril dernier les rebelles du M23 et où est focalisée toute l’attention de Kinshasa, risque de retarder la concrétisation de la promesse du gouvernement congolais.

Kléber Kungu 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s