L’opinion nationale s’interroge, Pourquoi les conseillers des ministres emportent-ils des véhicules de l’Etat ?

Pour assurer une mobilité à leurs collaborateurs, de façon à être présents et à temps aux lieux de service, le Premier ministre, les ministres et quelques personnes qui ont une certaine parcelle d’autorité, notamment les administrateurs directeurs généraux (ADG) des entreprises étatiques, allouent des véhicules à leurs directeurs de cabinet, directeurs de cabinet adjoints, conseillers et secrétaires particuliers.

 

Ces véhicules coûteux (prado, pajero) sont achetés avec l’argent du trésor public, donc du contribuable congolais. Le but visé est de permettre aux collaborateurs immédiats des autorités du pays de travailler dans de bonnes conditions. Car, il est inadmissible de voir un directeur de cabinet du Premier ministre, du ministre ou d’un ADG être de marbre à un arrêt de bus, mieux, y faire de longues heures pour attendre un hypothétique moyen de transport. On le sait, contrairement sous d’autres cieux où les voyageurs vont prendre le bus à l’arrêt, en République démocratique du Congo, les gens vont attendre le bus. Impatiemment. Comprenez donc la nuance. C’est dans ce contexte bien précis que les employeurs leur facilitent la tâche pour être dispos et ponctuels au service.

Logiquement, quand le Premier ministre, le ministre ou l’ADG tombe, mieux, perd son emploi, automatiquement ses collaborateurs immédiats sont appelés à monter dans la même charrette que lui. Ils l’accompagnent dans la descente aux enfers : au chômage.

 

Un cadeau de Noël ?

Mais, que constatons nous, les directeurs de cabinet sortants, les directeurs de cabinet adjoints, les conseillers et les secrétaires particuliers pour ne citer que ceux-là, emportent les véhicules de l’Etat comme si c’étaient leurs biens propres, comme si c’était un cadeau de Noël.

Il suffit seulement de jeter un regard fugace, fugitif, sur les grandes artères de la ville de Kinshasa pour s’en rendre compte, les anciens collaborateurs immédiats des autorités sortantes roulent à bord des véhicules de l’Etat. Allègrement. Ils ne sont pas inquiétés. Ils ont le cœur en paix, comme dans une jungle où la loi du plus fort est toujours la meilleure.

Selon certaines indiscrétions, non encore vérifiées, certains directeurs de cabinet sortants, des directeurs de cabinet adjoints, des conseillers, des secrétaires particuliers…, emportent même les réfrigérateurs, les téléviseurs, les ordinateurs et les moquettes de leurs bureaux. Certains, croit-on savoir, par mauvaise foi, abîment les véhicules de l’Etat dès qu’ils sont mis au parfum de leur départ…

Les autorités, nouvellement nommées, sont tenues de reprendre le même exercice pour doter leurs collaborateurs immédiats des moyens de locomotion propre, au détriment, bien sûr, du trésor public et du pauvre contribuable congolais. Un éternel recommencement.

Au vu de ce qui précède, Augustin Matata Ponyo Mapon qui tient mordicus à laisser des traces indélébiles de son passage à la Primature, doit ouvrir l’œil et le bon pour donner des sanctions exemplaires à ces brebis galeuses.

 

Nsuami Nienga

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s