Commerce et investissement miniers : La RDC, grande absente du Forum Australie -Afrique

(De Perth en Australie, Luc- Roger Mbala Bemba)

Les travaux de la deuxième conférence annuelle Africa Down Under démarrent effectivement ce mercredi 29 août 2012 à Perth, la capitale de l’Australie occidentale avec l’arrivée de plusieurs personnalités du monde politique, économique, diplomatique, universitaire. Parmi les personnalités, le ministre australien des Affaires étrangères et du Commerce, le sénateur Carr, le direceteur de la BAD Donald Kaberuka, les ministres des Mines et Industries de la Tanzanie, de la Zambie, du Mozambique, du Niger, de l’Ile Maurice, du Togo, du Liberia, du Kenya, ainsi que des banquiers et hommes d’affaires australiens et africains de divers secteurs tels que les mines, l’agriculture, l’énergie…

Cette conférence annuelle Africa Down Under devra se terminer par une déclaration des participants pour le renforcement de la coopération et du partenariat entre l’Australie et l’Afrique, notamment dans les secteurs miniers, de l’agriculture et de transfert de technolgie. Comme à l’accoutumé la République démocratique du Congo est encore le grand absent de la conférence  Africa Down Under, alors qu’ici à Perth, les participants, lors des travaux ont condamné les pillages illégales des richesses minières de la RDC par des pays tiers et des multinationales. Les richesses du Congo doivent d’abord revenir aux Congolais, a déclaré l’un des paricipants, le professeur soudanais Hibrahim Haman et Gaafal,

Selon des sources concordantes, l’invitation aurait été lancée à la RDC. Mais celle-ci n’est pas au rendez-vous. Lors du forum Africa Australia organisé mardi 28 août 2012 dans la grande salle de conférence de l’hôtel Novotel par le Murdoch University of Perth, des participants parmi lesquels des professeurs, des scientifiques et chercheurs de renommée internationale ont tous reconnu que grâce à leurs ressources humaines et naturelles immenses, les pays africains peuvent se développer et devenir de grandes puissances économiques, allusion faite à la RD Congo, l’Afrique du Sud qui est ici avec une forte délégation de 50 personnes, le Nigeria. Mais, ont-ils constaté, les conflits armés, les pillages de ces ressources, le mauvais climat des affaires et le manque de transparence dans la gestion de leurs ressources  sont les obstacles principaux au développement provenant de ses richessses minières.  Mais l’Afrique a des atouts et des intelligences pour relever ces défis et l’Australie est et sera aux côtés d’elle pour réaliser ce défi du développement, a indiqué le professeur  Docteur David Doepel, Chair de l’Université Murdoch et un des organisateurs de ce forum qui se tient en marge de la conférence Annuelle Africa Down Under. Il a souligné que pour encourager les échanges entre l’Australie et l’Afrique, l’Australie a mis en place des accords de douane et de quotas. Les importations de marchandises des pays africains sont désormais exemptées de droits de douane et non contingentées. Tandis que d’autres pays africains bénéficient de préférences réservées aux pays en voie de développement sur des tarifs douaniers australiens déjà bas.

La région africaine est une force économique majeure qui est appelée à créer un partenariat gagnant gagnant avec l’Australie, a conclu le Docteur australien David Doepel de l’Université australienne de Murdoch.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s